FORÉS August

Auguste Fourès est né en 1848 à Castelnaudary. Après un début de carrière comme journaliste à Toulouse dans des revues critiques, il écrit des poèmes et récits en français. Alors qu’il rejoint le mouvement félibre, il crée La Lauseto avec Louis-Xavier de Ricard où il a publié des auteurs d’Occitanie et de divers pays de langue romane. Engagé politiquement du côté de la République et militant pour une instruction publique laïque, il s’intéresse aux célébrités mais aussi aux hommes et femmes du Lauragais. Ses récits en français de La Gueuserie, Coureurs de grands chemins et Batteurs de pavés montrent des personnages atypiques et ses poèmes en occitan chantent la culture populaire du Lauragais avec une vision plus large d’expression de « la variété dans l’unité ». Il est au cœur d’un riche réseau de relations issu des revues qu’il a fondées et auxquelles il a participé tout en entretenant un abondante correspondance. En adoptant une démarche de folkloriste et de lexicographe, le poète et républicain défenseur de l’instruction publique s’est fait témoin de son temps avec Les Grilhs (1888) et Les Cants del Soulelh (1891) publiés avant sa mort à Castelnaudary. Ses amis ont poursuivi l’édition de ses poèmes avec La Muso Silvestre (1896) et La Sègo (1912).
L’introduction, les notes et la transcription en graphie classique sont de Joëlle Ginestet (Maître de conférence en littérature occitane, laboratoire ELH-PLH, Université Toulouse Jean Jaurès).
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Repojar