Carrefour Ventadour
Bernard de Ventadour ou les jeux du désir
Parution : 20/11/2007
ISBN : 9782912347701
330 pages
16 x 23 cm
23.00 €
Luc de GOUSTINE
Bernard de Ventadour ou les jeux du désir
Bernard de Ventadour demeure dans l’Histoire l’un des plus fins poètes occitans du XIIe siècle ; ses chansons colportées de cour en cour passaient pour la musique-même de l’amour et servaient de langage aux amants. L’auteur nous fait vivre un sommet de la vie de ce troubadour. Célèbre, il quitte la reine Aliénor et rejoint à Puivert une joyeuse assemblée de confrères. Le Périgourdin Guiraut de Bornelh et Peire d’Alvernhe entourent Raimbaut d’Orange, qui n’a plus que quelques jours à vivre. Les trois amis décident d’accompagner chez lui le jeune prince, et Raimbaut souffrant exige que Bernard lui avoue le secret de l’amour. Tandis que le lecteur chevauche d’abbayes en châteaux, de Puivert à Narbonne avec ses héros, déjouant les traquenards des brigands, faisant naufrage en barcasse à Aigues-Mortes et remontant le Rhône par Beaucaire jusqu’à Orange, Bernard conte son apprentissage de troubadour à Ventadour et sa première passion pour la vicomtesse Marguerite de Turenne. Mais qui était réellement ce grand poète ? Tenait-il son charme d’une naissance princière, ou de son art d’aimer et composer son amour en chansons, à moins que ce ne soit de quelque autre mystère ? Cette balade en pays d’oc, Limousin, Quercorb et Provence, est une merveilleuse épopée, proche de l’histoire réelle et des sentiments éternels…
Son òbra m’esmiraudiava, son personatge me trevava, me provocava per son mesclatge de tendrum e de fatuitat, de poder poetic e de narcissisme. Lo me chaliá segre dins sa naissença coma poèta e artista del trobar. La Montagne, 2 de belier de 2008.

« La ficcion del viatge a Cortezon es ben trobada, per l’amòr que vos permes, sens faus artificis, de far lo retrach de quauques trobadors importants, mai que mai lo del prince d’Aurenga que n’òm coneis pas totjorn pro. Vòstra coneissença esbeluianta de l’endrech e de l’istòria regionala desvelon lo patriòte d’òc e mai dessenhatz un panoramà realista e sarrat del segle dotze. […]
Lo vòstre roman tòrna a la vita lo temps, los luòcs e tots los problemas del trobar e ofris de possibilitas per lo mai comprener. »
Michael Kaehne, president de la Freie Universität Berlin, especialista de Bernart de Ventadorn, lo 11 de març de 2008

Luc de Goustine, auteur d’œuvres littéraires, politiques, historiques (lauréat de l’Académie française en 1979), journaliste, scénariste de télévision et traducteur-acteur de Shakespeare, Luc de Goustine a siégé au Conseil économique et social. Il est diplômé de l’École Pratique des Hautes Études - Section des Sciences historiques et philologiques.

Revue de presse
Consulter Bernard de Ventadour ou les jeux du désir Alain Galan France Catholique n°3094, 23/11/2007
Consulter Bernard de Ventadour ou les jeux du désir Ivon Balès La Setmana, 27/03/2008
Bernard de Ventadour ou les jeux du désir
Le temps d’un roman d’apprentissage habilement troussé, Luc de Goustine nous convie à chevaucher à ses côtés. Nous sommes en 1173. Trois troubadours originaires d’Auvergne, du Périgord et du Limousin, Peire d’Alvernhe, Guiraut de Bornelh et Bernard de Ventadour, escortent la litière de fortune portée par deux mules sur laquelle repose leur jeune confrère : Raimbault d’Orange. Ils savent que ce dernier, avec son fin visage d’opale, n’est plus "qu’une fleur qui se fanera à la saison même". Raimbault a moins de trente ans. Il veut rentrer mourir chez lui, à Courthézon d’Orange. Il veut surtout connaître le secret de Bernard de Ventadour, apprendre comment celui-ci est devenu le célèbre poète de l’amour. Il veut savoir ce que c’est que l’amour. Le jeune comte demande donc l’impossible : "j’ai besoin de ta vérité pour aller au bout du chemin, au bout du rien". Luc de Goustine, on l’a compris, ne se contente pas de dérouler la vida de son cher Bernard. Ni de nous entraîner sur terre et sur mer, par Fonfroide, Narbonne, Aigues Mortes et Beaucaire jusqu’au bout du voyage. Convie-t-il des expressions oubliées (mais traduites), des plats revigorants, bouillies de châtaignes et soupes de racines, décrit-il avec une méticulosité à la Flaubert les gestes appliqués des moines émailleurs de Limoges, c’est toujours à seule fin de nous questionner. "Qu’importe le fait, il existe, si tu le trouves". Oui, ici, nous parlons trobar, art de "trouver" qui fait du troubadour le mendiant d’une quête universelle. Un pas d’alouette sépare-t-il, par-delà la géographie, trobar du verbe arabe tharaba qui signifie : être emporté par le chant ? Chant ou mystique du chant ? Sur le chemin du « gai savoir », Luc de Goustine s’en tient à la foi des vents qui hantent sans relâche les ruines de la citadelle. Et, par Ventadour, il nous restitue le Chant des chants.
Alain Galan
France Catholique n°3094, 23/11/2007
Retour au sommaire des articles
Bernard de Ventadour ou les jeux du désir
Luc de Goustine, un érudit jogaire, jonglaire de mots, a compres que lonh de las patesarias, l’occitan vai vertadierement vers l’universau dins la poësia e los sentiments. Amb aquela lectura entraretz dins lo simbolisme trobadorenc (dins lo Nient, lo Clus e tanben lo Lèu de Bernat) per descobrir la razon d’aquela « Lauseta » miraudiosa.
Ivon Balès
La Setmana, 27/03/2008
Retour au sommaire des articles
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Repojar