Carrefour Ventadour
La poésie hispano-arabe et les premiers troubadours d’Aquitaine
Parution : 24/11/2005
ISBN : 9782951684886
110 pages
17 x 24 cm
18.00 €
Aloïs Richard NYKL
La poésie hispano-arabe et les premiers troubadours d’Aquitaine
Ouvrage trad. de l’anglais par Maïca Sanconie, préface de Arie Schippers, professeur à l’Université d’Amsterdam.
« Lo libre de l’Alois Richard NYKL a propaus de la poesia ispanò-arabica e sos ligams emb los trobadors d’en quauqu’uns temps aguet una influença de las mageras per los arabisants, los romanistas e los ispanistas. L’ora de la parucion del libre (1946) tomba en mesma temps que se tòrna descrubir los khargas o “refranhs eisits” de la poesia strofica en arabe mai en ebreu daus Myklos Stern e García Gómez…
Al fial daus chapitols e daus subjects indicats dins lo libre de Nykl, se dessenha una situacion literaria d’una diversitat de pas creire : dumpuei Espanha musulmana treici a Provença crestiana e josiva, daus josius arabòfònes de Toleda e de Lengadòc treici aus trobadors crestians d’Aquitania e d’Italia, l’Europa daus poètas se tòrna inventar sa lenga en vers coma en pròsa dins l’eime d’eschamge cultural e cortes d’un monde en transicion. » Arie Schippers de l’universitat d’Amsterdam

« Le livre de Alois Richard NYKL sur la poésie hispano-arabe et ses liens avec les anciens troubadours a eu une influence énorme chez les arabisants, les romanistes et les hispanistes. Le moment de la parution du livre (1946) coïncide avec la redécouverte des khargas ou « refrains exits » de la poésie strophique en arabe et en hébreu par Myklos Stern et García Gómez… Convaincu de l’influence arabe sur la poésie des troubadours, Nykl n’a pas manqué d’avoir en tous temps des adversaires. L’un des plus farouches est sans aucun doute Jareer Abu-Haydar qui a donné à son livre très polémique, paru en 2001, un titre qui reflète en miroir celui du livre de Nykl : Hispano-Arabic Literature and the early Provençal Lyrics. Au fil des chapitres et des sujets mentionnés dans le livre de Nykl, se dessine une situation littéraire d’une extraordinaire diversité : de l’Espagne musulmane à la Provence chrétienne et juive, des juifs arabophones de Tolède et du Languedoc aux troubadours chrétiens de l’Aquitaine et de l’Italie, l’Europe des poètes réinvente sa langue en vers ou en prose dans l’esprit d’échange culturel et courtois d’un monde en transition. »
Arie Schippers de l’université d’Amsterdam

Aloïs Richard Nykl, linguiste arabisant, hispaniste et romaniste, né le 13 décembre 1885 à Radlice u Kourimi en Bohème, décédé le 5 décembre 1958 à Evanston, Illinois, USA, a passé la plus grande partie de sa vie aux USA où il prend la citoyenneté américaine en 1922. Dans les années 1932-38 il habite Prague tout en enseignant la poésie arabo-islamique en Espagne (en 1936-1940 à l’Escuela de Estudios Arabes de Granada) puis au Mexique en été 1943 à l’invitation de l’Universidad Nacional Autonoma de Mexico, mais il se réinstalle bientôt aux États-Unis où il professe à Cambridge, Massachusetts, à Harvard en tant que visiting lecturer en portugais et espagnol, enfin à la Chicago University. Son intérêt allait à la poésie musulmane en Espagne et à son influence en Europe. Il a entrepris les éditions critiques des œuvres majeures de la littérature arabe et de la poésie andalouse et édité le Divan d’Ibn Quzman. Son œuvre principale Hispano-arabic Poetry and its Relations with the old Provençal Troubadours reste une référence incontournable dans la recherche sur la poésie des Arabes de la péninsule ibérique.

Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Repojar