Carrefour Ventadour
Le troubadour Marcabru et ses contemporains
Parution : 24/11/2007
ISBN : 9782916622002
130 pages
17 x 24 cm
12.00 €
« Cette première rencontre de l’Université et du public curieux de mieux connaître son passé aura permis de donner une bonne illustration des différentes approches et des différentes méthodes utilisées dans la recherche universitaire : la linguistique, avec l’approche lexicométrique de P. Ricketts qui met en évidence, à travers l’exploration de l’extraordinaire base de données dont il a dirigé la confection, la part du vocabulaire réaliste et la présence d’une forte créativité lexicale dans l’œuvre de Marcabru qui s’ouvrait plus aisément que d’autres aux registres de la langue parlée ; la philologie avec B. Spaggiari, où l’on a pu voir attaquer sous divers angles la question du nom de Marcabru et de la réalité du mystérieux Aldric del Vilar ;  avec également Maurizio Perugi qui montre que la pensée d’un troubadour tel que Marcabru passe à travers la construction d’un discours sur un arrière-plan culturel qui lui fournit images et arguments ; une approche littéraire avec Peter Davies qui dévoile là encore l’inscription d’un thème – le monde à l’envers – dans le cadre d’une longue tradition, et le développement d’une pensée qui, à défaut de s’inspirer de ce troublant renversement de l’imaginaire, s’articule sur un jeu d’antithèses qui lui donne plus d’éclat et de profondeur ; une approche également interdisciplinaire, avec l’exposé de Catherine Léglu qui tente d’établir des ponts entre l’expression littéraire et l’expression plastique des représentations qui nous paraissent caractéristiques de la pensée médiévale, même si l’image des monstres est de toutes les époques, y compris la nôtre, avec vampires, loups-garous, bête du Gévaudan, maximonstres et autres robocops. Dominique Billy, Université de Toulouse


Prologue par Luc de Goustine.

Peter Ricketts, Université de Birmingham, Le vocabulaire chez Bernart Marti, Cercamon et Marcabru : Entre Marcabru et ses deux contemporains, aux propos souvent moralisateurs, une comparaison au niveau des lexèmes montre comment la Concordance de l’occitan médiéval (COM) peut être utilisée a des fins spécifiques.

Barbara Spaggiari, Genève, La tenson entre Marcabru et Audric : réminiscences d’une histoire qu’on croyait enterrée : Qui était vraiment Marcabru ? Dans un débat poétique très connu, on apprend sa condition d’orphelin nourri et élevé chez un noble, Audric del Vilar : occasion d’évoquer quelques-uns des mystères qui obscurcissent la biographie marcabrunienne.

Maurizio Perugi, Université de Genève, Marcabru, le prédicateur et le poète : Fondateur reconnu du ‘trobar clus’, Marcabru avait l’étoffe du prédicateur ; ce qu’on devine en lisant nombre de ses poèmes, c’est sa figure austère. Pourtant, toujours percutant, souvent obscène, son discours possède une merveilleuse efficacité, que l’on s’efforce ici d’illustrer à l’aide de quelques échantillons tirés de son oeuvre.

Brice Duisit, musicien, musicologue, Tours, Des musiques pour Marcabru… Techniques et problèmes de restitution : S’engager dans la restitution de l’oeuvre de Marcabru pose la question de la valeur historique de l’interprétation qu’on en donne. Malgré les maigres sources musicales disponibles, peut-on prétendre à une historicité dans la démarche ? A moins que le manque de musique ne soit pas un facteur déterminant, mais qu’une partie des écueils soit liée aux conditions mêmes de la vie du trobar.

Peter Davies, Université de Glasgow, Jaufre Rudel et le monde à l’envers : Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire culturelle de l’humanité, la notion du monde à l’envers évoque surtout l’échange de rôles assez comique qui caractérise les fêtes populaires. Mais le thème de l’inversion figure aussi dans la poésie de certains troubadours du XIIe siècle, parmi lesquels Jaufre Rudel.

Catherine Léglu, Université de Bristol, L’Art roman et la poésie occitane: une question de traduction : S’il y a des liens entre la sculpture ecclésiastique romane et l’oeuvre de Marcabru, comment concevoir le champ linguistique de ces sculptures ? Le ‘cri de pierre’ du trumeau de Souillac est le signe de départ d’un voyage mémoriel et psychologique au sein de l’abbaye, conçu par les moines. L’hybride et sa violence sont-ils perçus dans d’autres œuvres du XIIe siècle ? Une lecture moins littéraire montre l’importance du regard dans l’acquisition des connaissances, y compris sur soi-même.

Dominique Billy, Université de Toulouse, Synthèse de la Trobada
Aquel prumier rescontre de l’Universitat e del public curós de mai coneisser son passat aurá donat una bona eidèia daus diferents biais de veire e de las diferentas metòdas que n’òm se sierv dins la recercha universitariá : la lenguistica, emb la tòca lexicometrica de P. Ricketts que desvela, detras l’exploracion de l’extraodinari modalon de donadas que ne’n diriget la confeccion, la part del vocabulari realista e la presencia d’un bela creativitat lexicala dins l’òbra de Marcabrun que se virava mai aisadament que d’autres al vent la lenga parlada ; lo filòlogia emb lo B. Spaggiari, que n’òm pòt veire prener de diferents biais la question del nom de Marcabrun e de la relitat del misteriós Aldric del Vilar ; emb tanben lo Maurizio Perugi que fai be veire que la pensada d’un trobador coma Marcabrun passa detras la construccion d’un discors sus un reire-plan cultural que i porgis imatges e arguments ; un biais de veire literari emb lo Peter Davies que desvela aquí mai la plaça d’un tèma — lo monde d-a revers — dins l’encastre d’una tradicion de lonja, e l’anar d’una pensada que, a desfaut de s’inspirar d’aquel estranhe esversament de l’imaginari, vira lo torn d’un juec d’antitèsis que i balha mai d’esclat e de priondor ; un biais de veire interdisciplinari tanben, emb l’expausat de la Catherine Léglu qu’eissaja de bastir de ponts entre l’expression literariá e l’expression plastica de las representacions que nous semblon ben èsser l’anar de la pensada de l’Atge Mejan, quitament si l’imatge daus monstres es de totas las espòcas, e mai de la nòstra, emb vampiris, leberons, la bèstia del Gavaudan, maximonstres e autres ròbòcòps.
Dominique Billy, Universitat d-a Tolosa.

Dominique Billy, Université de Toulouse Jean Jaurès.

Peter Davies, Université de Glasgow (Écosse, Royaume Uni).

Luc de Goustine, auteur d’œuvres littéraires, politiques, historiques (lauréat de l’Académie française en 1979), journaliste, scénariste de télévision et traducteur-acteur de Shakespeare, Luc de Goustine a siégé au Conseil économique et social. Il est diplômé de l’École Pratique des Hautes Études - Section des Sciences historiques et philologiques.

Peter Ricketts, professeur de philologie romane, universités de Londres et de Birmingham.

Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Repojar