IEO Edicions
Gramatica occitana segon los parlars lengadocians
ISBN : 9782859102746
530 pages
13,5 x 18,5 cm
19.00 €
Louis ALIBERT
Gramatica occitana segon los parlars lengadocians
Publiée pour la première fois en 1935, cette grammaire constitue la base de la norme dite « classique » de l’occitan, qui vise à dépasser les multiples graphies alors dominantes, en proposant une conception normative unifiée de la langue d’oc. Elle fut complétée par le Dictionnaire occitan-français du même auteur, publié à titre posthume en 1966.

L’ouvrage constitue une base incontournable du mouvement occitaniste contemporain. En se basant sur la graphie médiévale pour dépasser la profusion dialectale, la grammaire d’Alibert propose un code graphique flexible pour le dialecte languedocien, qu’il souhaitait adaptable aux autres dialectes de la langue.

Cet ouvrage constitue la base de la plupart des travaux de normalisation ultérieurs de la langue occitane, notamment ceux promus par l’Institut d’études occitanes et le Conseil de la langue occitane.

Louis Alibert (1884-1959)(en occitan Loís Alibèrt) est un linguiste français qui a notamment posé les bases de la norme classique de l’occitan.

Il est né à Bram dans l’Aude, en Lauragais, le 12 octobre 1884, dans une famille de paysans où l’on parlait occitan.

Il fait des études de pharmacie mais aussi de philologie et d’histoire.

En décembre 1912, il épouse Marie-Louise Latour, qui donne naissance l’année suivante à leur fils unique Henri, mort en 1943 en Allemagne. Il s’installe comme pharmacien à Montréal d’Aude, où il demeure de 1912 à 1942.

Il participe à la Première guerre mondiale, au cours de laquelle il est blessé et décoré.

Après la guerre, il se lance dans la vie politique locale et se présente sans succès aux élections municipales contre la liste du parti radical-socialiste. Lecteur de Maurice Barrès, il rejoint l’Action française.
Loís Alibèrt nasquèt a Bram, en Lauragués, lo 12 d’octobre de 1884, dins una familha de paisans ont se parlava occitan. Los aujòls li transmetèron « l’eiretatge sagrat de nòstra lenga ». Faguèt d’estudis de farmacia. Foguèt tanben, a Tolosa, escolan del professor Josèp Anglada. Obtenguèt lo diplòma superior d’estudis meridionals amb un trabalh manescrit : lo libre dels Cònsols de Montreal (Aude), tèxtes del sègle XV. Al mes de desembre de 1912 se maridèt amb Maria Lator. Aguèron un filh que moriguèt a la guèrra en 1943.
S’installèt coma farmacian a Montreal d’Aude e i demorèt de 1912 a 1942. Collaborèt a la revista de l’Escolo Moudino : Terro d’Oc. En 1923 publiquèt le lengodoucian literàri. En 1935 la Societat d’Estudis occitans, que Loís Alibèrt n’èra lo secretari, publiquèt sa Gramatica occitana segon los parlars lengadocians. Lo libre s’estampèt
a Barcelona e la publicacion foguèt finançada per Joaquim Cases Carbó. Ramon Chatbèrt serà responsable de la modernizacion grafica de la segonda edicion. Publiquèt una seria de cronicas lingüisticas dins Occitania e dins Òc, intituladas Porguem nòstra lenga.
Malurosament, aquelas cronicas son pas estadas publicadas. Moriguèt a Montpelhièr lo 16 d’abrial de 1959 e foguèt enterrat a Bram lo 19 d’aquel mes.

Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Repojar