la librariá IDECO
Cançons e autas òbras bearnesas
Parution : 07/07/2007
ISBN : 9782916718026
192 pages
16 x 24 cm
20.00 €
Xavièr NAVARRÒT
Cançons e autas òbras bearnesas
Des chansons de Xavier Navarrot (1799-1862), seules quelques unes sont connues et chantées aujourd’hui. Quant à sa plus belle oeuvre, le Dialogue entre Monsieur Mathieu, l’Electeur, et Jean Mange-si-tu-peux, le mendiant, elle n’a jamais été éditée dans son intégralité depuis plus d’un siècle.
Cependant, les textes du chansonnier à l’esprit fin et léger se lisent aujourd’hui encore avec beaucoup de plaisir. Homme de coeur, ami du peuple, Navarrot lutta avec conviction contre toutes les tyrannies pour faire avancer son idéal républicain.
Nous avons mis à profit les éditions originales pour retrouver la voix joyeuse et ironique du chansonnier comme la voix profonde d’un poète véritable. Ce qui nous a permis de publier l’édition la plus complète de ses oeuvres de langue d’oc.
De las cançons de Xavièr Navarròt (1799-1862), sonque un punhat e son enqüèra conegudas e cantadas uei lo dia. E la soa òbra maja, lo Dialògue entre Mossur Matèu, l’elector, e Jan de Minja-quan-n’as lo bohèmi, n’estó pas jamei editada despuish mei d’un sègle.
E totun, los escriuts deu cançoaire auloronés, d’esperit fin e leugèr, que’s legen dab gran plaser. Omi de còr, amic deu pòple, Navarròt que’s bató tanben dab arsec contra totas las tiranias tà har vàler lo son ideau republican.
Qu’avem putzat a las edicions originaus tà tornar trobar la votz gaujosa e trufandèca deu cançoaire mes tanben la votz pregona d’un poèta vertader.
Ací qu’avetz donc l’edicion la mei completa de las soas òbras de lenga d’òc.

Xavier Navarrot (1799-1862) fut le premier auteur béarnais important après Cyprien Despourrins au XVIIIe siècle. Chansonnier admirateur de Béranger, il composa des chansons amoureuses, élégiaques ou satiriques tant en français qu’en langue d’oc, qui témoignent avec bonheur de la société de son temps.
Porté par un profond idéal républicain il s’engagea dans les combats politiques de la Monarchie de juillet et de la Seconde République, revendiquant sans cesse l’établissement du suffrage universel.
Après le coup d’état de décembre 1851 qui amena l’établissement du Second Empire, dont il avait violemment dénoncé les dangers, il se tut définitivement.

Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Repojar