IEO Edicions
Fotuda planeta ! (ATS 199)
Parution : 14/07/2014
ISBN : 9782859105259
240 pages
18 x 13,5
15.00 €
Sèrgi VIAULE
Fotuda planeta ! (ATS 199)
Commander la Plega Atots 2014(3 A Tots et 1 A tots crimis) 2014. 58€. Franco de port.
NB: si vous commandez d’autres livres par internet, le port pour ces livres vous sera facturé en plus selon les CGV.
Comandar la Plega Atots 2014 (3 A Tots e 1 A tots crimis) 2014. 58€. Franco de pòrt.
NB: se comandatz autes libes per internet, lo pòrt que’vs serà facturat en mei per aquestes libes segon las CGV.
Après Qualques nòvas d’Albigés et Los uòus, l’auteur nous fournit un nouvel ensemble de nouvelles. De son imagination fantaisiste et imprévisible, elles ont cet arrière-goût qu’est celui de la réalité. Sèrgi Viaule nous raconte comment des actes banals de la vie quotidienne peuvent nous amener à des situations surnaturelles qui peuvent elles-mêmes se transformer en de véritables cauchemars. Le tout, comme il le fait habituellement, baigne dans l’authenticité.
De sa prose riche et personnelle, l’auteur nous rappelle qu’il est également poète à ses heures. Sa "muse" transparaît dans plusieurs textes, le tout, bien évidemment, sur une « fotuda planeta. »
Aprèp Qualques nòvas d’Albigés e Los uòus, l’autor nos porgís aquí una garba tota fresca de novèlas. Pr’aquò sortidas de son imaginacion fantasierosa e imprevisibla, carrejan un rèiregost de realitat.
Las novèlas de Sèrgi Viaule nos contan cossí d’actes banals de la vida vidanta porgisson, a còps, situacions subrenaturalas que pòdon virar en vertadièras cachavièlhas. L’autor gaubeja la derision pimentada d’una brava dòsi d’excentricitat. Lo tot, coma de costuma ençò d’el, es impregnat d’autenticitat.
Dins sa pròsa escrita ambe una lenga rica e personala, l’autor desbremba pas qu’es poèta a temps destorbe. Sa musa apareis dins mai d’un tèxte. Lo tot sus una « fotuda planeta. »

Sergi Viaule, né en 1950, a écrit de nombreux textes, poésies, contes et nouvelles parus sous forme de brochures. Il se consacre aujourd’hui à la mise en ordre de ses œuvres romanesques.
Sèrgi Viaule es nascut dins una familha occitanofòna en 1950 a La Vaur, en Albigés. Pauc o pro escrich desempuèi son adolesciéncia (poesias, racontes, novèlas, romans).

« […] La paura bèstia bavava. D’unas longas pendoladas de flèuma li rajavan per las comissuras dels pòts. Baissava lo cap, çò que daissava pensar qu’el tanben, ne podiá pas mai. […] »
Revue de presse
Consulter «Fotuda Planeta» de Sergi Viaule Joan Rocas La depeche, 17/11/2014
Consulter «Fotuda planeta», recueil de nouvelles de Sergi Viaule Patrick Bernardin http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/22/1977091, 22/10/2014
Consulter Fotuda planeta! de Sèrgi Viaule Terric Lausa http://www.jornalet.com/4104, 04/10/2014
«Fotuda Planeta» de Sergi Viaule
Sergi Viaule se veut aux avant-gardes de l’Occitanie

Récits de voyages, romans, traductions de livres étrangers, livres de nouvelles, tout lui est utile pour écrire l’occitan qu’il connaît parfaitement.

Il se souvient qu’au XVIIIe siècle, le français n’était parlé que par 3 millions d’habitants sur une population de 25 millions !

L’occitan, comme langue véhiculaire, n’a disparu qu’après la seconde guerre mondiale. Dans les campagnes et même dans les villes, la langue d’oc était d’usage courant.

Aujourd’hui, on s’adresse aux bêtes en français !

Il a fallu 1 000 ans pour extirper le Languedocien dans nos régions. Il faut reconnaître que les Occitaniens ont fait preuve de beaucoup de servilités dès le départ.

Le Parlement de Toulouse a parlé français avant que l’obligation de le faire lui ait été imposée par l’Edit de Villers Cotterets, acceptant d’être colonisé !

Le français l’a emporté non pas par ses qualités supérieures de langue mais uniquement parce qu’elle était la langue du pouvoir, obligatoire pour qui voulait rentrer dans l’administration, et nécessaire pour toute ascension sociale.

La reconquête ? «C’est peut-être pas trop tard», dit Sergi Viaule. Il donne l’exemple d’une langue assez riche pour exprimer aussi bien que le français n’importe quelle idée ! Il a une richesse de vocabulaire qui dépasse le contenu du dictionnaire de Christian Laux ! Dans son dernier ouvrage, il s’amuse à écrire des asenades, des histoires de radis géants, de sorcière sur L’Agout, de champignons qui envahissent tout.

Un plaisir de lecture que l’on savoure nouvelle après nouvelle ! Celle de la fin du monde qui eut son heure de célébrité au village de Bugarag, où des extraterrestres se présentent pour embarquer les terrestres rassemblés en foule, dans leur vaisseau spatial. Finalement, les extraterrestres, fascinés par le rugby à 13, demeurèrent à Carcassonne où ils firent les beaux jours sous le nom «d’Australiens», de l’équipe du lieu.

Prix : 15 euros. Edition IEO.
Joan Rocas
La depeche, 17/11/2014
Retour au sommaire des articles
«Fotuda planeta», recueil de nouvelles de Sergi Viaule
Après un roman policier, «Na Balfet», «La venjança de n’Isarn Cassanha», roman historique, Sergi Viaule publie un recueil de nouvelles en occitan. Sergi Viaule est un ardent défenseur de la langue occitane et de la culture occitane : «A travers mes écrits, j’espère être authentique, mon occitan est un occitan vrai, populaire». Depuis toujours, il pense et écrit en occitan, textes, poésies, contes, nouvelles, romans jalonnent son parcours de vie. Sergi écrit beaucoup : «Je peux me lever à 4h du matin pour écrire, en fait, j’écris 4 à 5h par jour au rythme de mon inspiration à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit». C’est une grande fierté pour Sergi que «Fotuda planeta», recueil de nouvelles, soit publié par IEO, Institut d’études occitanes, dans la prestigieuse collection A Tots. Il soulève le voile des sujets abordés : «Il s’agit de nouvelles éclectiques, fantastiques et réalistes. Ce sont des nouvelles classiques avec une chute qui doit toujours surprendre le lecteur. En tant que lecteur, pour moi, une bonne nouvelle doit avoir une chute qui m’étonne. Je suis un observateur de la planète, je regarde les différentes interactions entre les humains qui la peuplent et ils me surprennent toujours. Je suis l’un d’entre eux et s’ils ont des travers, ils ont aussi des qualités, je suis loin d’être un désespéré !».

Quand on fait remarquer à Sergi que le fait d’écrire uniquement en occitan limite le nombre de ses lecteurs, il répond : « Bien sûr, mais même si je n’étais pas publié, je continuerai, ce n’est pas une démarche désespérée, je suis un homme de foi et de témoignage. L’occitan est ma langue de naissance, j’ai découvert le français en descendant au village. Ce n’est pas parce que la langue occitane est désocialisée qu’elle ne peut exprimer des sentiments d’aujourd’hui. La seule chose que je sais faire en français, c’est remplir ma feuille d’impôts !»
Patrick Bernardin
http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/22/1977091, 22/10/2014
Retour au sommaire des articles
Fotuda planeta! de Sèrgi Viaule
La “plega” 2014 de l’IEO a liurat los sieus tradicionals 4 obratges. Demièg aqueles se trapa Fotuda planeta! escrit pel Sèrgi Viaule. L’autor es plan conegut dels legeires de Jornalet ja que n’es lo cronicaire literari. Brave Sèrgi Viaule! Ont trapa tota aquela energia per aver donat e contunhar de donar tant de la siá persona a la literatura occitana? Fòrtament implicat dins l’edicion, Sèrgi Viaule es estat l’incansable mestieral de la produccion literària occitana. O disi pas per flatariá en nom de la siá participacion a Jornalet. O disi perque es una vertat qu’es de bon remembrar.

Fotuda planeta ! es un recuèlh de dètz e nòu novèlas. Per las nòstras latituds latinas es un genre literari mens presat que dins las literaturas anglofònas. E pasmens se prèsta meravilhosement a la lenga occitana e, al delà, a la civilizacion occitana. Sèrgi Viaule dòsa finament la longor de las siás istòrias amb una mejana de 26 paginas per novèla, çò qu’es pro long per intrar dins la realitat dels personatges e pro cort per obligar a una precision de cada paraula.

Las novèlas d’aqueste recuèlh viran a l’entorn de la vida vidanta, passada o presenta, del nòstre país. I crosam la mena de gents que vivon pròche nosautres. En general las istòrias se debanan dins un decòr que nos es familiar, çò es, lo país nòstre, e las pensadas dels personatges poirián èsser las nòstras. E las istòrias avançan fins al moment qu’interven un element fantastic, o comic, o inesperat que càmbia lo fil del raconte e atal ne ven desvariat lo legeire.

La lenga qu’emplega En Viaule es un lengadocian subtilament natural. La lenga es vesina de l’occitan estandard amb unes punts de variacions leugièrs que li donan una musicalitat e una naturalitat encantadoira. En Viaule a chucat la lenga al brèç e aquò se sentís e s’ausís. L’escriveire, amb una mestriá gaireben diabolica, nos fa present de centenas d’expressions idiomaticas que son talament ben contextualizadas que cadun las comprendrà, quitament s’es pas natiu dins la lenga. Es un pauc la magia d’aqueste libre.

Per ieu lo joièl d’aqueste recuèlh es la novèla Tocat de la ratapenada blancaqu’es una mena de condensat de l’art del raconte occitan, un conte de la velhada en vestit de salon literari. Extraits:

“Atal n’èra que la vièlha Polonia passava per una bruèissa. Cal ben dire que la paura semblava una masca. Èra magra coma una estelon e seca coma una arencada. Aviá la pèl maurèla que revertava la d’una tartarina.”

“Pèiròt fasiá partida de la primièra generacion qu’anava aprene a legir e escriure sens que son monde agèsson escuts a far lusir. S’anava poder instruire tot en demorant al vilatge. Atal poirá aprene e trabalhar a l’encòp. Coma totes los gafets de son edat èra tengut de se ganhar las trempas”


Al nivèl de la presentacion, aqueste libre es d’una tenguda classica. La color burèla clara e lo design espurat rapèla las cobèrtas de las edicions Gallimard-NRF. Amb aquò, es segur que la colleccion A Tots se serà volguda marcada coma l’editor classic de la literatura occitana.

Fotuda planeta ! es un libre apassionant qu’a plan capitat l’escomesa d’èsser a l’encòp un obratge de naut nivèl literari e un objècte popular e agradiu. Lo recomandi sens trantalhar a qui vòl passar un excellent moment de lectura.
Terric Lausa
http://www.jornalet.com/4104, 04/10/2014
Retour au sommaire des articles
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Repojar