IEO Edicions
Un tant doç fogier (ATS 210)

Parution : 15/10/2017
ISBN : 9782859105860
144 pages
13.5 x 18 cm
15.00 €
Joan GANHAIRE
Un tant doç fogier (ATS 210)
en co-edicion dab novelum - IEO
Pour son nouvel opus policier, Joan Ganhaire nous fait découvrir un nouvel univers et confirme sa maîtrise du genre.
L’Espelida (L’Éclosion), c’est un joli petit château qui se trouve à la sortie de Maraval. Une quarantaine d’handicapés mentaux y mènent une vie tranquille et en toute sécurité. La mort de Ludivina, dite Lulu, assassinée, cela ne fait aucun doute, remet en question l’image immaculée de l’institution. Et ce n’est pas la mort violente, quelques jours plus tard, d’un des éducateurs les plus aimés qui va aider le commissaire Darnaudguilhem dans son travail, comme celui de sa fine équipe. Tous, dans cette enquête, ils iront d’horreur en horreur.
L’Espelida, un foyer si doux...

Maraval est la ville imaginaire où se situent tous les romans policiers de Joan Ganhaire.
L’Espelida, brave pitit chasteu a la surtida de Maraval. Una quarantena d’endechats mentaus i menen una vita suauda e protegida. Per lo mens zo deurián… La mòrt de Ludivina, dicha Lulu, manifestament assassinada, ven far espetar l’eimatge immaculat de l’institucion… E quo es pas la mòrt violenta d’un daus educators los mielhs aimats quauques jorns pus tard que vai ajudar lo trabalh dau comissari Darnaudguilhem e de sa fina còla que van ’nar d’orror en orror.
L’Espelida, un tan doç fogier…

Joan Ganhaire (en français Jean-Leopold Ganiayre), est un écrivain périgourdin qui écrit ses œuvres en occitan limousin. Il est né à Agen en Lot et Garonne le 21 mai 1941.

Après avoir suivi ses études secondaires à Périgueux, il étudia la médecine à Bordeaux pour s’installer en Périgord où naquit sa vocation d’écrivain occitan. Il obtient le prix Jaufre Rudèl en 2001 avec son œuvre Lo viatge aquitan.
Joan Ganhaire (en francés Jean-Leopold Ganiayre) es un escrivan perigordin qu’escriu sas òbras en lemosin. Es nascut a Agen en Òlt e Garona lo 21 de mai de 1941.

Après aver seguit sos estudis segondaris a Peireguers estudièt la medecina a Bordèu per s’installar com mètge en Peirigòrd ont naissèt sa vocacion d’escrivan occitan. Obtenguèt lo Prèmi Jaufre Rudèl en 2001 amb son òbra Lo viatge aquitan.

Un pitit òme daus piaus frisats se presentet : Jaume Abonau, director. Quo es se que aviá credat veiquí dietz minutas. Un pensionari era ’ribat en unlar, sens ren poder dire, nonmàs montrar lo parc d’una man tremolanta. Monsur Abonau seguit d’una infirmiera aviá bombat vers lo bosquet nonmàs per trobar Ludivina coijada a demieg dins lo chabanon. L’infirmiera s’era aprueimada ben pro per comprener que i ’viá ren pus a far, mas ’viá totparier credat au medecin. Lo personau dau Fogier s’era assemblat en silenci a l’entorn de la paubra pita e orror e colera avián pas botat bien de temps per se dreçar. I ’viá pas mestier d’èsser bien sabent per comprener las marcas sornas autorn dau pitit còu freule.
Dos que anavan pas èsser urós, quo es Riublandon e sa granda lata de Ferdinand, que i ’viá desjà tot plen de marcas de pès, d’erba e de fuelhas trolhadas. Sens far un pas de mai, Darnaudguilhem e Traoré podián aurá veire lo pitit cadabre d’una dròlla de la gòrja badanta dins un darrier esper de tornar prener alen, daus uelhs meitat barrats que vesián ren pus. Maugrat las marcas de mòrt, quo era una chara minharda de goiardela que li auriatz donat dotze ans, pas mai.
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net | Graphisme www.charlottelambert.net | IEO Difusion - IEO/IDECO - ZA plaine St-Martin - 81700 Puylaurens Remonter Tornar pujar